Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 29 juin 2016

Les prénoms de la saison 7

Oui, vous avez bien lu saison 7 !
C'est qu'il y a des traditions dont on ne se lasse pas. C'est ce que j'écrivais pour ouvrir le même billet que celui-ci pour la saison 4, copié-collé en modifiant les numéros pour la saison 5, puis rebelote pour la saison 6.
Pour la 7ème saison, la guinguette des prénoms du mercredi, créée par Bigornette, continue joyeusement sous le nouveau préau de Jill Bill, vous savez, dans  La Cour de récré de JB.

Pantaléon trop fanfaron

Pour la Cour de récré de JB
Je sais bien que ce qui suit aurait convenu pour la fête de la musique mardi 21 juin.

dimanche 26 juin 2016

Journée mondiale de ...



« Si nous sommes réunis aujourd'hui c'est pour rendre hommage à ceux qui ont vécu l'inimaginable et pour prendre position contre l'indicible. Il y a bien longtemps qu'une telle journée, destinée à rendre hommage et à apporter un soutien à tous ceux qui ont connu la torture et y ont survécu à travers le monde, aurait dû voir le jour. »
— Kofi AnnanSecrétaire général des Nations unies, première journée 1998, résolution 52/149 adoptée le 12 décembre 1997

mercredi 22 juin 2016

Le bas de laine de Marjolaine

Ah là maîcresse Jill, je n'ai pas les soucis existentiels de la semaine dernière, je n'en connais pas. Un oeil sur sa courbe de popularité m'indique pourtant que le prénom a culminé à 350 naissances en France en 1990 avant de redevenir confidentiel vers 2010. Une embellie qui a duré une quarantaine d'années.  Des pères ayant marché au rythme des Compagnons de la Marjolaine ? Des parents bercés à la rengaine chantée par Francis Lemarque ou par Dalida ?

Dernière minute : petite fable en hommage à Benoîte Groult, journaliste, romancière et grande militante de la cause féminine, qui a tiré sa dernière révérence en douceur dans son sommeil, "comme elle l'a voulu", à l'âge respectable de 96 ans.

dimanche 19 juin 2016

Quand le dernier arbre . . . , pour Mil et Une, et pour mon père

Ayant évoqué ma maman dans mon précédent texte réédité pour miletune, l'image proposée samedi midi ne pouvait pas ne pas m'évoquer le souvenir de mon père.

samedi 18 juin 2016

Miroirs ..., pour Mil et Une

Voir ou non l'image support du jeu d'écriture avant de lire le texte . . . à vous de décider*.  clic ou pas clic sujet de la semaine 24/2016 ?
Texte extrait d'un billet écrit en 2011, le dernier paragraphe remplace la suite du billet et me permet d'y insérer le mot clé de la semaine.

jeudi 16 juin 2016

Bientôt ... pour Cabardouche

Dernière minute ce vendredi, en visitant les autres croqueurs, je viens de m'apercevoir que j'ai tout simplement zappé l'avant dernière strophe, oubli que j'essaie de réparer ce jour (strophe en italique)

François et Marie à la manœuvre du défi n°168 des CROQUEURS DE MOTS nous proposent d'écrire selon la structure d'un poème de Luc Bérimont. Exercice de style où la main à la pâte de chaque croqueur est incontournable.
Pour autant (expression à la mode qui n'est pas ma tasse de thé) j'aimerais en préambule partager avec vous ce poème réaliste et prémonitoire de Louise Ackemann, même si elle était un peu trop confiante en les humains.

mercredi 15 juin 2016

"La faute à Tristan"

NB : Ce qui suit est programmé depuis le mois de mai et je vous le livre tel quel, à l'exception de la fin de l'article car lundi 6 juin, à 7h50, la présidente du jury du Livre Inter 2016 a révélé à l'antenne de FranceInter le nom du livre inter, attribué à . . .  (voir en fin de page)

"La faute à Tristan" ce n'est pas moi qui le dit mais l'éditorial de l'Association des Écrivains Sportifs (AES). L'expression n'est pas à prendre au pied de la lettre bien au contraire ! Précaution préalable en espérant que les Tristan que je connais (un en particulier) ne s'arrêtent pas au titre et lisent la suite au lieu de prendre la mouche. Ils ont déjà été assez malmenés par le titre d'un film éponyme où le prénom incarnait un personnage inquiétant.

mardi 14 juin 2016

Des goûts et des couleurs

Pour l'herbier de poésie chez Adamante

"Quelle est ta couleurs préférée ?"
La question avait surgi comme un cheveu sur la soupe.
Vite, trouver une réponse . . .

lundi 13 juin 2016

Défi n°168 Petit Paul

François et Marie, à la manœuvre du défi n°168 des CROQUEURS DE MOTS et pourvoyeurs de dessins à craquer, nous proposent trois situations illustrées peu banales à expliquer (au choix l'une ou pourquoi pas les trois).
Je crois que je serai pardonnée d'avoir fait un (tout petit) pas de côté pour vous raconter cette histoire vraie.

en complément au défi n°168 : Mes premières indignations

Ma participation au défi n°168 est ICI --->

Réédition : première mise en ligne 12 juin 2009 ICI --->

Mes premières indignations . . . celles dont je me souviens en tous cas.

samedi 11 juin 2016

Eau

Ecrire en boustrophédon ! . . .
Oh là là ! qu'il était difficile le sujet de ce mois pour le nid des mots !
Non pas tant d'écrire une ligne de gauche à droite, comme j'ai appris à le faire, la ligne suivante dans l'autre sens, comme il est écrit dans d'autres systèmes d'écritures. A l'âge du buvard et enfant curieuse de nature, j'ai appris tôt à déchiffrer avec ou sans glace les traces d'autres écrits et même nous nous entraînions par jeu à écrire en miroir.

Eau, en clair

D'accord vous avez sans doute réussi à lire Eau en boustrophédon. Pour épargner des torticolis et des migraines, le voici en clair :

jeudi 9 juin 2016

Trois p'tits chats, anonyme

François et Marie à la manœuvre du défi n°168 des CROQUEURS DE MOTS nous proposent de faire pour le 1e jeudi de poésie un "collier de mots".
Comme je préfère partager ce jour-là des trouvailles plutôt que de vous soumettre mes propres écrits, j'ai tout de suite pensé à cette chanson en laisse qui nous aidait dans les promenades de quelques kilomètres que nous faisions chaque jour sans pluie tout au long de mes colonies de vacances.
wikipedia lui a même fait l'honneur d'un article. Il faut dire que Serge Gainsbourg en avait fait une chanson du temps ou il n'était pas encore si connu  Marabout, Gainsbourg 1964.
Je n'ai pas retrouvé la variante qui nous était commune, venant pourtant des quatre six coins de l'hexagone. J'ai bien essayé de reconstituer la fin , mais c'est sans garantie d'exactitude pour riz de veau et vaudeville

lundi 6 juin 2016

Comme un petit coquelicot, pour Mil et Une

Pour le sujet  de la semaine 22/2016, l'image n'est pas le support d'inspiration immédiat, car miletune invitait à évoquer une chanson ancienne ou plus récente avec idylle comme mot à inclure.

jeudi 2 juin 2016

Far-niente, de Théophile Gautier

Not' cap'tain Dômî à la barre de l'avant dernier défi des CROQUEURS DE MOTS de la saison, n°167 de son petit nom, indique en feuille d'étape du 2e jeudi en poésie : Jeudi 2 juin :  poème sur les vacances.
Il est fort probable que le poème que je choisis de vous offrir en partage est déjà connu de quelques croqueurs. Peut-être sera-t-il proposé plusieurs fois. Qu'importe !