Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

samedi 23 septembre 2017

Fadosi continue ici

Billet d'accueil

pour accéder au contenu complet des articles présentés en résumé il suffit de cliquer sur le titre de l'article ou le lien Plus d'infos » 
Profitez des instants de la vie :
le temps s'écoule à sa cadence,
trop vite ou trop lentement,
sans retour possible
Pourquoi Fadosi ?

vendredi 22 septembre 2017

La vie en couleurs

Sur l'image proposée pour la page 86 de l'Herbier de poésies

Sur la page blanche
mille pensées vagabondent
réveillant mille ombres

Danse la vie qui s'éveille
s'animant de mille vies
Un poney étonné, la chèvre de Monsieur Seguin. la Mère Michèle qui n'en peut mais s'est étalée parmi les trèfles.
Un punk a crié
et sa crête dégouline
en rouge sanguine.

Le chat noir de Mélusine
prévient la chèvre insouciante
Le jaune a dessiné un soleil. Quelle drôle d'idée, des escarpins dans la prairie ! chante la blanche colombe au gracieux pégase azuré, se moquant gentiment de la dame étalée. Et la source en son pied ruisselle en flaque bleue.
Sur la page blanche
dansent toutes les couleurs
d'une lumière arc-en-ciel
La robe blanche est restée immaculée. Au milieu coulera une rivière
©Jeanne Fadosi, mercredi 20 septembre 2017
à découvrir avec les autres brins sur la page 86 de L'Herbier

Jamadrou  décembre 2016
Marbling  de  20/15 cm sur papier
puis petits croquis aléatoires aux pinceaux et encres de couleur
 (les couleurs de "Oups!" ont fait écho à celles de cet ancien dessin;
c'est ainsi qu'il a refait surface.. )
 

jeudi 21 septembre 2017

Violaine, pas si vilaine, de Jeanne Fadosi

Je laisse au choix pour les Jeudis / poésie nous a dit Jill Bill désignée à la barre des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°191 à broder sur l'expression "Se tuer à la tâche" hardiment illustrée.
Notez que le calendrier de Dômi me désigne pour être à la barre du défi suivant dont la feuille de route sera affichée lundi 2 octobre.

J'opte souvent pour une poésie choisie. M'en voudrez-vous si je fais aujourd'hui de l'auto-citation en rééditant cette chanson inspirée des chants traditionnels que j'avais commis pour les prénoms du mercredi de Jill Bill en 2012 :

Violaine, pas si vilaine
Violaine n'était pas si vilaine
Que la fille de la fontaine
qu'on appelait Marjolaine
pour qui un beau capitaine
un jour avait tout quitté
Violaine avait un bas de laine
Qu'elle remplissait avec peine
Semaine après semaine
Pour s'acheter le domaine
Qu'un jour elle pourrait payer
Violaine a vu le capitaine
Le coeur chaviré de haine
Il lui a passé les chaines
A bu ses écus d'aubaine
et dans l'eau s'allèrent noyer
Marjolaine pleure Violaine
et son pauvre capitaine
L'eau de la claire fontaine
N'adoucira pas sa peine
Pour une rose refusée
Jeanne Fadosi, lundi 20 février 2012
pour le prénom du mercredi 22 de JB




Et parce qu'hier, j'ai suivi jusqu'à la fin du débat la soirée thématique de France3 autour du téléfilm "Le viol" tiré d'une histoire vraie qui a, par le courage des victimes et la ténacité de l'avocate Gisèle Halimi, permis que le viol ne soit plus considéré comme un simple délit mais comme un crime. La loi a d'ailleurs été modifiée ensuite mais de la loi à la justice il y a encore tant à faire pour l'évolution des mentalités et surtout l'éducation et la prévention.


mercredi 20 septembre 2017

Adonis près de Nangis

Remontons du midi de la France vers les terres généreuses du Bassin parisien irriguées par la Seine et la Marne

Adonis vit près de Nangis
éclusier de père en fils
Il fait la joie des mariniers
En chantant comme un gondolier.

Il chante de tout son coeur
un répertoire qu'il connait par coeur
notamment les chansons de Pierre Perret
pendant que leurs péniches sont à l'arrêt.

Bientôt il prendra sa retraite
Fini d'entendre ses chansonnettes.
L'écluse pilotée par informatique
va devenir automatique.

Il pourra dans sa Brie natale
Qui sait s'inscrire dans une chorale
Ou partir au soleil de Vallauris
séduire les lavandières en digne Adonis.

Nangis, Seine et Marne, Île de France, Brie
Pierre Perret, chanteur compositeur interprète français habitant près de Nangis depuis 50 ans (clic--->)
Le Brie, fromage

Un groupe folklorique briard : le groupe de Lagny en Brie Clic --->


Mes prénoms saison9 ; Mes prénoms saison8 ; Mes prénoms saison7 ;
Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB


lundi 18 septembre 2017

Oyez les Croqueurs ! Info Coquille ...

à consulter sur le blog des CROQUEURS DE MOTS pour les prochains défis :



et si j'ai bien tout compris, c'est Jill Bill qui devrait dévoilé la destination du défi n° 191 depuis son Château "incessamment sous peu ..."

samedi 16 septembre 2017

Un instant s'il vous plait

Un chapeau, le verbe écrire, un manège de chevaux de bois, une standardiste et un cuisinier du dimanche, tels sont les ingrédients de la recette du Nid des mots de septembre.

Elle était encore en retard et n'avait pas pris le temps d'enlever son chapeau. Dire qu'elle avait postulé pour un poste de standardiste et surtout pas d'hôtesse d'accueil ! Elle n'en pouvait plus de dire aux uns, "je vous prie de patienter, je vous mets en attente" et aux autres "une minute svp, je suis en communication". En douce, elle répondait à ses sms et mels privés : " des tours au manège de chevaux de bois ? si tu est sage et fais bien tes devoirs mon lapin" à son trésor de fiston roi ; "ce que tu veux mon chéri, pourvu que ce ne soit pas du lapin !" à son cuisinier du dimanche de mari qui la sollicitait pour les menus de fin de semaine.
Promis pour le prochain CDD elle ne répondrait qu'aux annonces recherchant des biographes. Il lui faudrait encore écouter, ça, elle savait faire. Mais elle devrait être attentive à une seule personne à la fois et cela changeait tout ! Depuis qu'elle avait vu le film "Nelly et Monsieur Arnaud" elle rêvait d'écrire des histoires de vie.


vendredi 15 septembre 2017

Un monde foutraque

Sur l'image proposée pour la page de l'Herbier de poésies 85

Est-ce un clown triste ou joyeux ?
Un clown étonné ?
Est-ce le monde échevelé ?

Il tâtonne encore, le petit être venu de quelque part dans un coin de nos plurivers. Son langage à lui passe par les couleurs. Il peut à souhait se faire invisible ou coloriser son espace. Il a observé les humains et apprend en tatonnant à se faire une enveloppe corporelle.
Il tâtonne et il hésite. Ce monde lui parait si "foutraque". Allez savoir pourquoi il s'est entiché de ce mot déjà désuet ...foutraque, foutraque, foutraque.
Il traque les intelligences, les choses, les écueils, les mots. Ici le langage passe par les sons et les signes. Il les décortique, les associe, les réunit.
foutraque ! 
Oups ! Celui-ci, il l'a adopté dès qu'il l'a entendu. Un simple son qui veut dire tant ! Qui traduit si bien l'état d'étrangeté de ce qu'il observe comme celui du désarroi qui l'habite, maintenant qu'il est arrivé sur terre, ni vu ni connu.
en lien mon texte Le visiteur
©Jeanne Fadosi, jeudi 14 septembre 2017
à découvrir avec les autres brins sur la page 85 de L'Herbier

Oups, de Adamante