Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 30 novembre 2017

Sur une nuit sans ornement, de René Char

René Char, c'est cet aphorisme que je me récite comme un mantra au pied des obstacles :
"L'impossible, nous ne l'atteignons pas
mais il nous sert de lanterne."

Colette est à la barre du défi n°196 des CROQUEURS DE MOTS et sa feuille de route se résume en deux mots qui englobent toute la vie : Nuit et Jour. Pour les jeudis en poésie j'ai l'embarras du choix parmi les poèmes choisis que j'ai déjà mis en ligne et la nuit m'a souvent et récemment inspiré.

mercredi 29 novembre 2017

Simon de Saint-Simon

Il y a plusieurs Saint-Simon en France. Venez avec moi en Charente, sur les rives de la Charente y faire étape pour un mercredi de récré des prénoms de JB.

lundi 27 novembre 2017

Oyez les Croqueurs ! Défi n°196 en partance chez ?? ... Colette

Ohé Matelots, cette fois-ci, sauf erreur de ma part, ce devrait être à Capitaine Domi* c'est Colette qui tient la barre de la goélette des Croqueurs de Mots pour le défi n°196



* Et donc c'était une erreur voilà

vendredi 24 novembre 2017

"Poussières d'étoiles"*

Pour la page 92 de l'Herbier de poésies sur une image proposée par Adamante

Laisser s'envoler les idées parasites.Tout doucement fermer les yeux, puis les ouvrir et les laisser peu à peu apprivoiser la nuit. Elle est rarement tout à fait noire.

jeudi 23 novembre 2017

La vie antérieure, de Charles Baudelaire

Josette à la barre du défi n°195 des CROQUEURS DE MOTS nous dit
pour "jeudi poésie" les 16 et 23 novembre je vous propose des couleurs...choisissez la votre !

J'aurais pu avec Rimbaud, décliner les voyelles en couleurs, j'espère que d'autres croqueurs le feront. J'aurais pu ...
En complément de ce poème, Blancs et noirs, tous frères, tous égaux, de Victor Hugo

Blancs et noirs, tous frères, tous égaux, de Victor Hugo

Couleurs comme fil rouge des jeudis poésies proposé par Josette dans le cadre du défi n° 195 des CROQUEURS DE MOTS.
La prise de conscience si surprenante car si tardive d'une certaine réalité de notre actualité m'a incité ce matin à compléter le poème que j'avais programmé dès que j'avais pris connaissance du sujet par la lettre écrite par Victor Hugo en 1859 à la suite de sa protestation contre la condamnation et la pendaison expéditive de John Brown, leader abolitionniste d'émeutes au Kansas.

mercredi 22 novembre 2017

Quitterie de Sainte Marie

Vous le savez maintenant, sur la piste des prénoms du mercredi je vous emmène depuis la saison précédente sur les routes de France et de Navarre et de ... Aujourd'hui Sainte-Marie. Non pas les Saintes Maries de la mer, les Pyrénées orientales ont déjà été visitées la saison dernière. Même si cette commune est la capitale de grands voyageurs.
Aujourd'hui, nous allons à Sainte Marie de la Martinique.

lundi 20 novembre 2017

Défi n°195 : Le tableau de famille

Josette à la barre du défi n°195 des CROQUEURS DE MOTS nous dit :
Je vous présente Edmond !A partir de ce tableau (vu dans une brocante) racontez une histoire courte avec les mots incorporés : "Ciel, chaussure, coq, couronne et crapaud."

jeudi 16 novembre 2017

J'écris avec l'encre, de Germaine Beaumont

Josette à la barre du défi n°195 des CROQUEURS DE MOTS nous dit
pour "jeudi poésie" les 16 et 23 novembre je vous propose des couleurs...choisissez la votre !
J'aurais pu avec Rimbaud, décliner les voyelles en couleurs, j'espère que d'autres croqueurs le feront. J'aurais pu rééditer la charmante comptine des crayons de couleurs.

mercredi 15 novembre 2017

la corneille de Saint-Corneille

Pour ce prénom du mercredi qui porte le nom d'un oiseau, je renouerai avec le fil conducteur de la récré à Bigornette tout en faisant étape dans une province de France riche d'Histoire. la grande, pas toujours reluisante et plus précisément à Compiègne, ville impériale et dans la clairière de Rethondes.

samedi 11 novembre 2017

Douceurs d'enfance

Le thème de novembre du Nid des mots à publier le samedi 11 novembre est "Caramels mous"

caramels d'enfance
se rappellent au souvenir
de mes dents gâtées

jeudi 9 novembre 2017

Signe, de Guillaume Apollinaire

Lénaïg a lancé le défi n°194 des CROQUEURS DE MOTS sous le signe du cygne et ces deux mots homonymes comme fils possibles des jeudis poésies.
Et comme je n'ai pas su choisir après Le cygne, de Sully-Prudhomme, voici réédité et de saison, Signe, de Guillaume Apollinaire

Le cygne, de Sully-Prudhomme

Lénaïg a lancé le défi n°194 des CROQUEURS DE MOTS sous le signe du cygne et ces deux mots homonymes comme fils possibles des jeudis poésies.
Et comme en bonne normande je n'ai pas trop envie de choisir, je choisis cette fois les deux, Le cygne, par Sully-Prudhomme  ci-dessous,  un poète que j'ai rappelé à votre mémoire récemment avec Le long du quai. 
J'aurais pu évoquer celui de Baudelaire adressé à Victor Hugo
et Signe, poème de Guillaume Apollinaire, que j'avais partagé avec les Croqueurs de mots en septembre 2013.

mercredi 8 novembre 2017

Sixtine des Gâtines

Fidèle à mon petit tour de France et de Navarre et quelquefois d'ailleurs avec les prénoms du mercredi de La cour de récré de JB je fais étape ...
mais pas au Vatican, même si j'aimerais admirer le plafond de Michel Ange, ni même en Avignon terre de papes en Occitanie il fut un temps.
Non, je vous invite à la table de Sixtine ... en Gâtinais.

lundi 6 novembre 2017

Défi n°194 : Signé Le Cygne

Lénaïg a lancé le défi n°194 des CROQUEURS DE MOTS sous le signe du cygne en apportant à la photo de sa coloc de blog une belle légende en prose ou en vers avec pour seule contrainte d'y inclure une citation parmi trois proposées.

jeudi 2 novembre 2017

Ponctuation ...

Lénaïg a lancé le défi n°194 des CROQUEURS DE MOTS sous le signe du cygne et ces deux mots homonymes comme fils possibles des jeudis poésies.
Ces jours autour de la Toussaint font caisse de résonance dans les medias. Certains en font la journée de leurs morts, d'autres qui apprivoisent l'absence et quelquefois le non-sens voient leur douleur, assagie par les années ou encore fragile d'une perte récente, se rebiffer sous ces tapages.
J'ai fait beaucoup de kilomètres pour aller mettre des fleurs dans des cimetières familiers. Mes pensées n'ont pas besoin d'un jour spécial mais cette période est un rituel. Et si je ne vais pas sur d'autres tombes, ce n'est pas que j'oublie celles et ceux qui y sont.
c'était au début de septembre 2010 et j'avais écrit ce poème pour L'île de Lilie qui pilotait un défi des croqueurs avec cette jolie consigne :

"Ecrire un joli conte sur les signes qui sont la respiration des phrases et du sens"

mercredi 1 novembre 2017

Toussaint, le doux du Doubs

Avec lui c'était l'ouverture. Sa vie est toute une aventure qui se termine sur la dure dans une geôle du Doubs. Voilà qui m'amène dans l'un des départements du Jura pour retrouver les traces de cet homme emblème de la lutte contre l'esclavage des noirs aux Amériques et dans des lieux qui honorent sa mémoire et ou osent regarder ce que fut l'esclavage : dans un square de Nantes, sur un quai face à Bordeaux, au Panthéon de Paris, à Lorient, Allada au bénin, à l'aéroport international Toussaint Louverture de Port-au-Prince de Haïti, ou au fronton d'écoles ou de lycées.