Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 28 février 2018

Pablo de Millau et Richelaine la châtelaine du lac

Je reprends mon tour de France des prénoms en repassant par l'Aveyron pour faire étape en bordure, dans l'Hérault et pourquoi pas près de Lac des Rives, sur le plateau du Larzac.

mardi 27 février 2018

Oyez les Croqueurs de mots gelés ! Défi n°201 annoncé chez Dômi

Eh oui, sans nouvelle de Luciole prise dans les glaces de l'hiver ou happée par le travail que procure les vacances des jeunots, c'est notre Amirâle Dômi qui nous propose la feuille de route du défi n°201 des CROQUEURS DE MOTS

jeudi 22 février 2018

Plus de neiges aux prés ..., de Leconte de Lisle

Andrée aux manettes du défi n°200 des CROQUEURS DE MOTS suggère :
pour le deuxième jeudi en poésie, j'ai pris 2018 - 200 = 1818. Je vous suggère de choisir un texte d'un poète du dix neuvième siècle (Victor Hugo, Lamartine, Georges Sand ....) ou un  poème sur l'hiver. Je vous propose celui-ci qui cumule, l'hiver, le XIX siècle et même un poète né en 1818 ... et s'il est si triste c'est que je l'ai programmé un mercredi matin de février (clic --->) et (clic---> lien valide demain vendredi)

mercredi 21 février 2018

Le coeur en berne

Une petite pause chagrin dans mon tour de France des prénoms, Pablo fera étape avec Richelaine mercredi prochain
et l'envie de penser en off à un autre prénom qui ne s'affichera plus sur l'écran de mon téléphone ... à bientôt

lundi 19 février 2018

Défi n° 200 Le moulin à café

Andrée la petite graine à la barre des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°200 nous donne la consigne suivante pour le défi anniversaire de ce lundi :
la principale consigne est de commencer son texte par
"je me souviens"
et une proposition de consigne supplémentaire, uniquement si vous en avez envie,  : choisir un mot unique dans la liste et l'intégrer dans votre texte :
"maison, anniversaire, rouge, bateau ou lundi"

jeudi 15 février 2018

Sur le Tasse en prison d'Eugène Delacroix, de Charles Baudelaire

Andrée la petite graine à la barre des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°200 nous donne la consigne suivante pour le premier jeudi en poésie :
prendre un livre de poésie (un des vôtres, celui d'un poète préféré, d'une anthologie), ouvrir par hasard une page et mettre le poème sur le blog.
ce que j'ai fait illico presto (preuve en image en bas de ce billet)*

mercredi 14 février 2018

Emy d'Albi

Venant du Rouergue au temps de la croisade contre les albigeois, la famille d'Emilie laquelle préfère être appelée Emy, s'est, depuis des ans et des siècles, installée à Albi chef-lieu du département du Tarn. La légende familiale aime à répéter que l'une de ses arrière-grand-mères a posé pour Toulouse-Lautrec.

mardi 13 février 2018

Oyez les Croqueurs ! Défi n°200 semé en Petites graines

Eh oui, c'est Andrée qui nous propose cette fois-ci, à la demande de Dômi, la feuille de route du défi n°200 des CROQUEURS DE MOTS;

Les consignes y sont exposées depuis lundi. Je pense comme not' Cap'tain que cela va nous plaire.

gravure de Larousse Je sème à tous vents
vers 1910

vendredi 9 février 2018

La maison qui rêvait

Pour la page 99 de  l'Herbier de poésies   sur une photographie de Abécé 

Cocon protecteur,
la maison, ce point d'ancrage,
d'une vie sans errance,

quand vient la neige ou la pluie,
la morsure d'un soleil brûlant.

Le casanier qui ne la quitte jamais, la voyageuse entre deux errances, lui demandent-ils à quoi elle rêve ? Qui sait si elle ne voudrait pas elle aussi quitter son pays déserté ou partir vers d'autres contrées préservées des tumultes du monde ? Ou simplement de chevauchées fantastiques, toiture au vent ?

Au kaléidoscope
de l'immobile automobile,
la maison fractale

s'expose en une mise en abîme
au regard attentionné.

Ecoute ! écoute le murmure des éclats de miroir ! Entends-tu les rires et les pleurs, les soupirs et les silences ? Chaque parcelle de matière, en gardienne de leurs secrets, est l'écho des âmes passées ici, quelques heures ou toute une vie.
©Jeanne Fadosi, mercredi 7 février 2018
à découvrir avec les autres brins sur la page 99 de L'Herbier

Une photo d'ABC

jeudi 8 février 2018

Harmonie du soir, de Charles Baudelaire

l'amirâle Dômi a proposé des RTT d'une semaine aux CROQUEURS DE MOTS après les surchauffes de neurones et de doigts tournant les pages du dictionnaire. J'en profite pour mettre en ligne le poème de Baudelaire évoqué dans mon billet du vendredi pour l'Herbier de poésies que je trouve sublime avec la pensée secrète de réconcilier Quichottine avec ce qui pour elle a été un instrument de torture sous forme de récitation imposée. Et je pense aussi à ces merveilleux poèmes décortiqués en commentaires composés, exercices sans doute nécessaires qui bien souvent font perdre à la poésie toute sa magie évocatrice et même jusqu'aux idées qu'elle véhicule par d'autres chemins que la rationalité d'un autre discours.

Harmonie du soir

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige,
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !
Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, 1e éd 1857


Charles Baudelaire, 1821 - 1867, poète français
Les Fleurs du Mal recueil de Baudelaire englobant la quasi-totalité de sa poésie
Harmonie du soir s'inspire du pantun ou pantoum, une forme très rare de poème reprenant en premier et troisième vers de la strophe le deuxième et le quatrième vers de la strophe précédente.
pantoum forme de poème dérivé des pantuns malais, entremêlant deux thèmes et entrecroisant leurs vers. (autres infos sur le blog de Claire)

mercredi 7 février 2018

Silas le boulanger du Bas Segala

Dans le tour de France des prénoms du mercredi sur mon blog, nous avons fait étape la semaine dernière en Limousin dans le Cantal. Allons un peu plus vers le sud, au pas des randonneurs et laissons-nous mener par le bout du nez. Hmm ! les bonnes odeurs !!!!
Entrez dans la boutique de Silas
Humez l'odeur de la fleur d'oranger
Oui Silas l'artisan boulanger
est le champion de la fouace.
Les randonneurs en font des réserves
pour leurs chemins de randonnée
où ils vont plusieurs journées
car une semaine elle se conserve.
Souvent il leur montre le sentier
qui débute au pont gallo-romain
et qu'ils prendront le lendemain.
Certains jours il leur sert la pogne.
En partant il leur serre la pogne.
Fouace et pogne à partager tels l'amitié.
Le Bas Ségala, département de l'Aveyron, nouvelle région d'Occitanie, quasi ancienne province du Rouergue est depuis le début de 2016 une commune nouvelle issue du regroupement de La Bastide-L’Évêque, Saint-Salvadou et Vabre-Tizac.
Ethnologie du Rouergue, 1888
La fouace ou fouasse d'Aveyron
une recette de la fouace d'Aveyron
Les fouaces, entre pain; brioche et gâteau, cités déjà par Rabelais dans Garguantua
La pogne est une couronne briochée parfumée à la fleur d'oranger, spécialité de la ville de Romans sur Isère dans la Drôme.
Une recette de pogne
La pogne en vieux français signifie la main d'où l'expression "(se) serrer la pogne" et même le nom de la brioche où la pogne ou main (--> poignée) est une unité de mesure approximative j'en conviens.

bonus retrouvé le 28/02/2018 Aveyron un village crée une association pour sauver sa boulangerie


Costumes traditionnels du Rouergue La Cabrette du Haut Rouergue

L'arvieunoise et la cabrette du Haut Rouergue

Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB


vendredi 2 février 2018

"Harmonie du soir"*

Pour la page 98 de  l'Herbier de poésies   sur un tableau de James Abott Whistler, Nocturne en noir et or, la fusée qui retombe, 1875, proposé par Adamante.

* J'emprunte le titre à un poème de Charles Baudelaire des fleurs du mal Clic --->

Étincelles dans le ciel,
douceur d'un beau soir d'hiver.
Elles tombent, éphémères paillettes de lumière, cadeaux des alchimistes qui ont préféré la fête à la guerre.
Le feu d'artifice
sur le ciel d'encre gris noir
poudre d'or le fleuve.

Sagesse des harmoniques
quand la poudre ne fait que danser.
©Jeanne Fadosi, jeudi 1e février 2018
à découvrir avec les autres brins sur la page 98 de L'Herbier

Whistler, nocturne en noir et or
la fusée retombante, 1875
Institut des Arts de Détroit

En illustration sonore, un extrait du War Requiem (1961) de Benjamin Britten (1913 - 1976)



jeudi 1 février 2018

La Fontaine à la sauce Queneau, avec le dico

Les Cabardouche sont de service cette quinzaine pour proposer le défi °199 des CROQUEURS DE MOTS.
Pour le jeudi 1er février, à la manière de Raymond Queneau avec La cimaise et la fraction.
A notre tour :
– Choisir une fable connue.
– Remplacer chaque nom et chaque verbe par le septième* qui le suit dans le dictionnaire.
– Proposer votre nouvelle fable.
*( ou le cinquième ou le quatrième…)