Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 9 février 2018

La maison qui rêvait

Pour la page 99 de  l'Herbier de poésies   sur une photographie de Abécé 

Cocon protecteur,
la maison, ce point d'ancrage,
d'une vie sans errance,

quand vient la neige ou la pluie,
la morsure d'un soleil brûlant.

Le casanier qui ne la quitte jamais, la voyageuse entre deux errances, lui demandent-ils à quoi elle rêve ? Qui sait si elle ne voudrait pas elle aussi quitter son pays déserté ou partir vers d'autres contrées préservées des tumultes du monde ? Ou simplement de chevauchées fantastiques, toiture au vent ?

Au kaléidoscope
de l'immobile automobile,
la maison fractale

s'expose en une mise en abîme
au regard attentionné.

Ecoute ! écoute le murmure des éclats de miroir ! Entends-tu les rires et les pleurs, les soupirs et les silences ? Chaque parcelle de matière, en gardienne de leurs secrets, est l'écho des âmes passées ici, quelques heures ou toute une vie.
©Jeanne Fadosi, mercredi 7 février 2018
à découvrir avec les autres brins sur la page 99 de L'Herbier

Une photo d'ABC

13 commentaires:

  1. Bravo j'adore photos et mots. Beau week-end et à lundi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le soleil est revenu mais la campagne est belle ... sans voitures. A lundi pour le défi des croqueurs

      Supprimer
  2. Bravo Jeanne et belle inspiration. J'aurai eu du mal a commenter la photo d'Annick.
    Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tout de suite vu que c'était des reflets dans un phare de voiture et j'avoue avoir eu du mal à me laisser inspirer par l'image. Et puis je me suis focalisée sur le reflets ...

      Supprimer
  3. Comme un collage aux multiples facettes...

    RépondreSupprimer
  4. Je t'ai lue d'abord sur la page de l'Herbier... mais que j'aime ta vision de cette maison !
    Merci pour ce partage, Jeanne.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai quoi ? leur demande-t-on si elles apprécient leur statut de sédentaires ? Un jour dans une ville du Devon en Angleterre, j'avais été impressionnée par la prouesse de décideurs qui avaient fait déplacer une maison du Moyen-Âge d'un quartier en rénovation qui était objet d'une ravissante légende d'une famille souris qui y logeait depuis des générations.
      bises et belle fin de semaine

      Supprimer
  5. J'ai une grande affection pour toute gardienne des secrets, ton texte est vraiment beau, merci !

    Pas moyen de venir chez toi par le lien habituel et ce depuis deux jours ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça bugue une fois sur deux ces derniers jours. Normalement on y arrive en persévérant.
      Je redonne le lien de la catégorie sur mon blog
      https://fadosicontinue.blogspot.fr/search/label/l%27herbier%20de%20po%C3%A9sie
      et le lien pour mon blog sur lequel on arrive aussi avec celui que tu as donné sur la page de l'Herbier :
      https://fadosicontinue.blogspot.fr/
      Apparemment mon blog n'est pas le seul à rencontrer cette erreur d'ailleurs j'ai eu le même message pour mes autres blogs avec le même succès aléatoire.

      Supprimer
  6. Magnifique interprétation de cette photo, Jeanne ! Mille bravos ! Bonne fin de semaine ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  7. Un tres beau texte pour accompagner cette photo .
    Bon week - end
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Jeanne le defi 200 est sur mon blog. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer